Ma Photo

L'Indépendant du 4e

Catégories


compteur gratuit

« CDXXXII : Gravures du 4e : Les berges de l'île de la Cité en 1648 | Accueil | CDXXXIV : L'exposition Gustave Eiffel à l'Hôtel de Ville »

mardi 07 juillet 2009

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

ou faut-il simplement y voir une victime expiatoire de la lutte Rose/Vert ? Pour ma part, propriétaire d'un tout petit bout de forêt dans une ville socialiste de province, mes impôts locaux me suffisent à vérifier que la gauche n'aime pas ceux qui préfèrent conserver des arbres que de tout céder de manière lucrative à des promoteurs immobiliers !

Arrêtez le délire parano. Informez-vous, bon sang, avant d'alimenter les imbéciles rumeurs. Le tronc de tout arbre peut sembler en parfaite santé (apparence), alors que ses branches sont atteintes, par exemple, et c'est le cas le plus courant, par le chancre rouge, un champignon dévastateur qui se répand de manière redoutable. Les platanes du sud sont actuellement touchés (cela date de la Libération et du débarquement américain en Méditerranées, les caisses en bois des munitions étant porteur du champignon en question).

Je suis attristée par la disparition de cet arbre. Il apparaît qu'il n'était pas malade (le fût-il, il aurait pu être soigné) mais qu'il devenait dangereux pour les passant puisqu'une branche pendait sur le trottoir. Cependant un simple élagage aurait suffit à protéger les piétons (je rappelle que le tronc se trouvait à deux mêtres de la chaussée et séparé d'elle par une solide grille de 3 mètres de haut...) . L'éventualité de son abattage méritait réflexion. préalable.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.