Ma Photo

L'Indépendant du 4e

Catégories


compteur gratuit

« DCCXI : Nef de Paris (3) : la version second empire sur la façade de la mairie du 4e arrondissement | Accueil | DCCXIII : Insolite : défilé de mannequins rue Aubry-le-boucher »

samedi 03 juillet 2010

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

On a souvent le sentiment, quand on critique une oeuvre contemporaine, de se mêler aux opposants systématiques à tout ce qui est nouveau, et on a envie de se le reprocher. La Tour Eiffel, à son époque, a subi les assauts de détracteurs qui ont bien failli avoir sa peau.
Ceci nous invite à la plus grande prudence. Pourtant, il me semble qu'il y a une part d'absolu dans la beauté et dans la laideur. Chacun s'accorde à considérer que Brigitte Bardot était belle et que Michel Simon était laid. Personne ne songe à ce propos à évoquer le caractère subjectif d'un pareil jugement.
N'en va-t-il pas de même pour l'architecture ? J'ai envie de dire sans barguigner : cette construction est affreuse, horrible, détestable, lourde, indigne de s'aligner sur les immeubles art nouveau et art déco de la rue du Renard. Les recoins créés par la trémie de sortie du passage souterrain sont anxiogènes, attirent les détritus en tout genre et invitent ceux qui ont fait la tournée des bars à soulager leur vessie.
Il y a d'autres exemples, malheureusement, dans le Marais. Le gymnase Michel le Comte (IIIe) n'est pas mal dans son genre, les "immeubles d'accompagnement" du musée Picasso d'une indigence extrême ... On laissera au 1 rue de Turenne le bénéfice du temps et on se permettra d'esquisser un sourire chargé, en contemplant l'immeuble du 17 boulevard Morland, siège de la direction de l'urbanisme parisien.
Gérard Simonet

Direction de l'urbanisme qui va bientôt déménager puisque le bâtiment du boulevard Morland va bientôt perdre sa vocation de bâtiment administratif comme j'en reparlerai très bientôt dans un article.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.