Ma Photo

L'Indépendant du 4e

Catégories


compteur gratuit

« DCCCXXXV : Affichage sauvage : un service dépendant de la mairie du 4e montre le mauvaise exemple ! | Accueil | DCCCXXXVII : Série : Les statues de l'Hôtel de Ville (67e volet) : MansarT »

jeudi 24 février 2011

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Après la candidature malheureuse aux Jeux olympiques pour les J0 de 2012 malgré des soutiens appuyés, après le rejet de sa motion au Congrès socialiste de Reims et la potentielle présidentielle, M. Bertrand Delanoë nous offre un voyage sur la lune... Il faudra penser à inscrire au passif de son bilan cette abomination qu'est la mise en coupe même pas réglée des arbres du centre de Paris ! Napoléon III, lui, a fait des parcs ! M. Delanoë, lui, crée des mètres carrés de commerces inutiles. Envolés les oiseaux, disparues les fontaines, évanouies les allées où jouaient nos enfants, saignés en plein février les arbres déjà grands qui ne repousseront jamais.

Merci pour ce bel article. Vous avez raison de souligner le côté inouï de cet abattage : dans quel jardin parisien a-t-on déjà abattu 250 arbres pour installer une cité de chantier ? L'Hôtel de Ville n'a aucun respect pour les habitants ni les usagers du quartier des Halles, quartier méprisé de nos édiles s'il en est. Ce quartier est juste vu comme un endroit central et très visible, bien commode pour faire un "geste architectural" qui fera parler de lui... Tout ça pour vendre ensuite le centre commercial à Unibail, à un prix d'ami, et en ayant payé tous les travaux. Si la démarche inverse avait été suivie, qu'on ait vendu le centre commercial en l'état, à charge à Unibail de faire les travaux, croyez-vous qu'Unibail aurait osé demander, et que la Ville aurait accepté de sacrifier la moitié d'un jardin public pour y installer un chantier au bénéfice d'un promoteur immobilier ? Nous sommes totalement bafoués à la fois comme usagers et comme contribuables, et ce projet est vraiment honteux.
Et enfin une petite précision, qui ne vous aura sans doute pas échappé : quand la com de la Ville parle de 138 arbres supplémentaires, elle inclut dedans les arbres d'alignement qui seront plantés dans les rues environnantes. Cette petite astuce fait sourire, mais contre toute attente, ça marche auprès des journalistes, qui n'y voient que du feu... En réalité, dans le jardin lui-même, c'est seulement 43 arbres qui seront ajoutés, et qu'on aurait fort bien pu ajouter dès maintenant, sans ravager tout le jardin. En fait, le raisonnement est assez diabolique : on a commencé par prétendre qu'il fallait raser tout le jardin, puis on a estimé que puisqu'on le rasait, on pouvait bien se servir de la moitié de sa surface comme chantier, et aujourd'hui on dit "on aurait bien voulu le garder, mais on en a besoin pour le chantier..."
J'espère qu'il y a un enfer pour les hommes politiques incompétents, et dans ce cas je connais quelqu'un qui devrait certainement finir là-bas.

Pourquoi les couper pour en replanter, c'est le retour des shadocks?

Ou bien les arbres plantés le seront jeunes, il faudra alors une bonne vingtaine d'années pour retrouver des arbres de taille conséquente, ou alors seront plantés des arbres âgés ce qui coûte fort cher.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.